Accueil News Archives
Le risque de plain-pied Imprimer Envoyer
Écrit par Cyril YVRARD (IFARE)   
Mercredi, 23 Juin 2010 19:36

Les accidents de plain-pied sont les plus fréquents mais aussi en moyenne les plus graves. Ils représentent la majorité des accidents avec et sans arrêt de Bugey depuis la recrudescence d’accidents à partir de septembre 2009. De plus, une posture attentive sur le plain-pied induit une attitude similaire sur les autres risques, d’où l’intérêt d’aborder ce risque en équipe.

Voici quelques bonnes pratiques à mettre en œuvre dans nos activités quotidiennes qui concernent toute personne accédant au site, mais peuvent également être mise en œuvre en dehors afin d’éviter les accidents domestiques.

Le principe :
Le déplacement hors ou sur chantier est un geste professionnel qui requiert autant d’attention que mon geste technique de métier.
Ainsi :

 • Lors de mes déplacements, mon regard examine au préalable l’endroit où je vais passer afin de détecter les risques et les prévenir (dénivelés même très faibles, consistance du sol, sens de la pente, manque d’adhérence, obstacles au sol ou en hauteur, éclairage, ...)
 • Je ne cours pas.
 • La marche ne se cumule pas à une autre activité : je m’arrête pour observer quelque chose, lire, téléphoner, ...
 • Lorsque je m’arrête, je choisis une surface plane non glissante et vérifie l’absence de dénivellation ou obstacle autour, notamment derrière moi.
 • Dans les escaliers je me tiens à droite en tenant la rampe et me déplace marche par marche.
 • J’évite les chaussures non-tenues au talon.
 • Je suis attentif à l’impact de tout changement susceptible de modifier mon appropriation de la marche : changement de chaussures, de lunettes, de lumière, de nature de sol, prise de médicaments, état de mes chaussures, blessure récente ou séquelle, état de fatigue, stress, hypoglycémie, ...
 • Je favorise les déplacements par les ascenseurs et respecte leur bon fonctionnement.
 • Lorsque je dois me lever, me redresser, me contorsionner : je le fais lentement, en prêtant attention à mon dos et en le maintenant droit dans la mesure du possible. Je fais travailler les jambes et prends appui sur mes bras plutôt que de forcer sur mon dos.
 • Lorsque je prépare un chantier, je prends en compte le plain-pied dans l’Analyse de Risque : passage des câbles et tuyaux, éclairage, danger présenté par le matériel environnant, rangement du matériel, signalisation, accès, ...
 • J’organise mon chantier : je sépare les zones de travail, d’entreposage et de circulation, je tiens mon chantier rangé, notamment au sol, j’utilise autant que possible un établi, je nettoie régulièrement le sol et range régulièrement mon chantier (a minima à chaque prise de poste).
 • Lors de ma minute d’arrêt, je repère et corrige autant que possible les pièges pour mes déplacements : dénivellation, sol encombré (matériel, outillage, déchet, ...), matériel saillant dans un passage, sol glissant, zones sombres, ...
 • Dans le bureau, je tiens fermés les tiroirs et portes de placard, j’évite le stockage sur les armoires et au sol.
 • Je m’alimente correctement avant le travail.
 • Je corrige les situations dangereuses lorsque je le peux (rangement, éradication, balisage, ...), rédige une PAS lorsque je vois une situation dangereuse que je ne peux pas traiter par moi-même.
 • Je signales les dangers à mes collègues.


 
 

Identification



Compteur

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui87
mod_vvisit_counterHier439
mod_vvisit_counterCette semaine1381
mod_vvisit_counterCe Mois10496
mod_vvisit_counterTotal1904501

 ,